Cupidon malgré moi

Sans titre 6

Auteur : Blandine P. Martin
Editions : Boz’Dodor
Date de sortie : février 2016
Nombre de pages : 151 en numérique
Genre : romance

Résumé : « Cupidon, c’est moi. Enfin, mon véritable nom, c’est Antoine. Non ce n’est une blague de mauvais genre, ni même une méthode de séduction douteuse. Je suis né ici, à Epsilem, un lieu que seuls les anges peuvent atteindre et voir. Je ne connais pas mes parents, à vrai dire, je ne sais même pas si j’en ai. Des nourrices m’ont élevé, et, sans me demander mon avis, on m’a confié cette fichue mission : faire en sorte que les humains trouvent l’amour. C’est pas de bol ! Moi qui ne peux pas les voir en peinture ! Ils sont idiots, grossiers et superficiels. C’est donc contre ma volonté que je suis devenu missionnaire d’un sentiment que je ne connais même pas ! Pour mon anniversaire, la tradition veut que je prenne en charge un humain désespéré. La mission s’avère bien plus complexe que prévu quand j’apprends que la personne dont je suis chargé est une jeune femme gravement malade. Me voici donc parti pour la Thaïlande profonde… »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Je remercie tout d’abord les éditions Boz’Dodor pour m’avoir envoyé ce livre.

Nous suivons Antoine, un Ange qui n’aime absolument personne. Que ce soit ses semblables ou les humains. Enfin si, il fait quand même une exception pour Ronnie, sa mère d’adoption. Il nous fait part de ses pensées quand quelque chose ne lui plais pas ce qui fait de lui un personnage déplaisant.

Antoine, va devoir se rendre sur Terre pour aider Mila à rencontrer l’amour. Contrairement a l’Ange, j’ai apprécié le personnage de Mila, c’est une femme forte qui ne se laisse pas marché sur les pieds.

Quant à l’histoire, j’ai vraiment eu du mal a rentré pleinement dedans car le thème n’est pas très original : un Ange, une humaine : je vous laisse deviner ce qu’il va ce passé…

En plus de cela, l’auteure fait pas mal de répétition de certains détails (Antoine n’aime rien, Antoine va être banni, Antoine ne connais pas ses parents…). Ce n’est pas le genre de choses qu’on oublie sur 150 pages.
J’ai aussi repéré des fautes qui n’auraient vraiment pas dues être là comme des coquilles, un mot à la place d’un autre ou pire des corrections encore visibles (des mots rayés).

Ce n’est pas une déception car ne je n’attendais a rien de particulier, mais c’est un livre que je ne recommanderais pas.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ma note : 1/5

Publicités

5 réflexions au sujet de « Cupidon malgré moi »

  1. Ping : Bye bye 2016… | Bienvenue dans mon univers fantasy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s